76ème Festival International du Film Venise

28/08/2019 - 07/09/2019
Venise
La Verité (Hirokazu Kore-eda)

Eröffnungsfilm in Venedig 2019: "La Verité" von Hirokazu Kore-eda

Le Jury INTERFILM a décerné lors du 76ème Festival international du Film à Venise son prix pour le promotion du dialogue interreligieux à la coproduction franco-tunisienne « Bik eneich – Un fils » de Mehdi M. Barsaoui. Le film raconte l’histoire d’un couple dont le fils est gravement blessé lors d’un attentat et ne peut être sauvé que par une transplantation du foie. Quand on apprend qu’aucun des deux parents n’est compatible, un grave conflit naît entre eux ce qui rend la situation de l’enfant encore plus précaire. L’acteur principal, Sami Bouajila, a reçu le prix du meilleur acteur dans la sélection Orizzonti.

Le Lion d’Or est allé à la mise en scène américaine de la bande dessinée « Joker » de Todd Philips, le Grand Prix du Jury à « J’accuse » de Roman Polanski, une mise en scène brillante et très actuelle de l’affaire Dreyfus. Ce film a également reçu le prix de la FIPRESCI. Le Lion d’argent de la meilleure mise en scène a été attribué à Roy Andersson pour « About Endlessness ».

Le film d’ouverture était « La Vérité » de Hirokazu Kore-eda. C’est la rpemière fois que le réalisateur japonais avait tourné un film hors du Japon.

Le Jury INTERFILM a choisi son lauréat du meilleur film pour la promotion du dialogue interreligieux parmi les films de la sélection officielle et la sélection Orizzonti.

Liens:

Le site du festival

La page du festival sur le site de Pro-Fil avec des articles sur les différents films

Prix

Réalisé par :
2019

Il y avait beaucoup de très bons films durant ce festival. Mais le jury INTERFILM a des critères spécifiques concernant le dialogue interreligieux.

La religion est la plupart du temps présente, mais uniquement comme contexte social et comme source pour une législation contre laquelle les individus ont à combattre pour se libérer. Une expérience spirituelle peut se révéler dans le combat pour des droits humains contre la pression sociale sans être reliée à une religion particulière.

Une problématique centrale de ce festival était la question de la famille. Partout ses fondements tremblent et des traumatismes subis durant la petite enfance expliquent de nombreuses problématiques actuelles. La société est clairement en quête de nouveaux paramètres. L’espoir est une fleur fragile.

Le jury a également remarqué que la plupart des films racontent leur histoire à travers les yeux d’un homme plutôt que d’une femme.

Pour toutes ces raisons, notre jury a considéré quatre films pour son choix:

A perfect candidate de Haifa Al Mansour; Balloon de Pema Tseden; Hava, Maryam, Ayesha de Sarah Karimi; et Bik eneich - Un fils de Mehdi M. Barsaoui.

Tous les quatre parlent des tensions entre liberté personnelle, attentes sociales et traditions culturelles et religieuses.

Le jury INTERFILM décerne son prix – le Prix INTERFILM pour la promotion du dialogue interreligieux à Venise 2019 – à

Bik eneich - Un fils de Mehdi M. Barsaoui

pour ses qualités artistiques et humaines exceptionnelles.

Un enfant mortellement blessé ne peut être sauvé que par une transplantation. Jusqu’où des parents peuvent-ils aller pour l’obtenir, surtout si des questions éthiques sont en jeu. Le couple doit choisir qu’est-ce qu’il est prêt à sacrifier - et la réponse n’est pas évidente.