71ème Festival de Cannes

08/05/2018 - 19/05/2018
Cannes
Everybody Knows (Asghar Farhadi)

Eröffnungsfilm: Todos lo saben (Everybody Knows) von Asghar Farhadi (Foto: © Memento Films)

 

"Capharnaüm" de Nadine Labaki a gagné le Prix du Jury œcuménique lors du  Festival de Cannes 2018. Une mention spéciale a été décerné à "BlacKkKlansman" de Spike Lee.

La Palme d’Or est allé à "Manbiki kazoku" (Shoplifters) de Hirokazu Kore-eda. "Capharnaüm" et "BlacKkKlansman" ont été également primé par le Jury international : Nadine Labaki a reçu le Prix du Jury et Spike Lee le Grand Prix du Festivals. Le Prix de la meilleure réalisation a été décerné à Pawel Pawlikowski pour "Zimna vojna" (Guerre froide). 

Le 71ème Festival de Cannes s’est ouvert avec « Todos lo saben » (Everybody Knows) d’Ashgar Farhadi. 21 films ont concouru dans la compétition internationale. C’est parmi ces fims que le Jury œcuménique a choisi son lauréat.

Cannes Classics a honoré Ingmar Bergmann pour son 100ème anniversaire. Un portrait du réalisateur par Margarethe von Trotta a fait partie de cette section. 

Des films du Sénégal, de Safi Faye, Djibril Diop Mambety et Paulin Soumanou Vieyra représentent le cinéma africain. « 2001 – Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick a été montré pour le 50ème anniversaire de sa première projection, et le « Voyage à Tokyo » de Yasujiro Ozu de 1953, un des chef-d’œuvre de l’histoire du cinéma, a été projeté dans une version restaurée par la firme japonaise Shochiku.

Liens : 

Le site du festival

La page du festival sur le site de Pro-Fil avec tous les articles sur les films

Le site du jury oecuménique de Cannes avec les articles sur les films, des photos etc

Prix du jury œcuménique

Réalisé par :
2018

Tout au long de la Compétition, ce sont les femmes et les enfants, les migrants et les parias, qui ont démontré par leur persévérance et leur ingéniosité, leur amour et leur courage, toute la force de l’esprit humain.
Zain, un garçon de 12 ans, attaque ses parents en justice pour lui avoir donné la vie. À travers l’histoire de Zain, la réalisatrice expose sans concession l’enfance maltraitée et propose un voyage initiatique empreint d’altruisme.
 

Réalisé par :
2018

Le jury attribue une mention spéciale à BlacKkKlansman, un cri d’alarme contre un racisme persistant, pas seulement aux Etats-Unis, mais par-delà le monde. Mêlant humour et effroi, le film condamne l’appropriation perverse de la religion pour justifier la haine.