70ème Festival du film Locarno

02/08/2017 - 12/08/2017
Locarno

Le Jury œcuménique Locarno 2017 (© Festival Locarno)

Les prix du 70e festival de Locarno sont décernés. Le Jury œcuménique à un primé le film américain "Lucky" de John Caroline Lynch  avec Harry Dean Stanton  dans le rôle principal. Il a accordé en outre deux mentions spéciales. Le Léopard d’Or est allé au film chinois "Mrs. Fang" de Wang Bing. C’est la contribution brésilienne "As boas maniera" de Juliane Rojas et Marco Dutra qui a reçu le Prix spécial du Jury international sous la présidence de Olivier Assayas, tandis que le Prix de la meilleure réalisation est allé au  Français F. J. Ossang pour "9 doigts". Le Jury FIPRESCI a primé "Qing Ting zhi yan" (Dragonfly Eyes) de Xu Bing qui a également reçu une mention du Jury œcuménique.

18 films ont concouru pour le Léopard d’Or du 70ème Festival de Locarno, ainsi que pour les autres prix, dont celui du Jury œcuménique. Une rétrospective était consacrée à Jacques Tourneur, tandis que, par la compétition digitale innovante, #movieofmylife, ouverte à tous, le festival regardait vers le futur. Le Léopard d’honneur est allé à un outsider permanent du cinéma moderne, Jean-Marie Straub. Douze de ses films ont été projetés, dont des titres connus comme "Der Bräutigam, die Komödiantin und der Zuhälter" (1968), "De la nuée à la résistance" (Dalla nube alla resistenza" (1979) ou "Amerika, rapports de classe" (Klassenverhaltnisse) (1984). C’est le film de Noémy Lvovsky, "Demain et tous les autres jours", qui a fait l’ouverture sur la Piazza Grande le 2 août.

Liens:

Le site du Festival

La page du festival sur le site de Pro-Fil, avec des billets d'humeur sur les différents films.

Prix du Jury œcuménique

Réalisé par :
2017

Un hommage à Harry Dean Stanton, l’un de nos plus grands acteurs, «Lucky» explore de façon séduisante le sens de la vie, dans l’imminence de la mort. Filmé par John Carroll Lynch, un acteur reconnu, avec David Lynch dans un second rôle mémorable, l’histoire se situe dans une petite ville du désert américain. Interprété par Stanton lui-même à 91 ans, Lucky est seul, en colère et il a peur. Ses rencontres le poussent à accepter l’amour des autres et il finit par trouver dans sa vie une forme de spiritualité. 

Voir le billet d'humeur sur le site de Pro-Fil

Winter Brothers
Réalisé par :
2017

«Vinterbrødre» nous mène dans l’obscurité d’une mine de calcaire où n’apparaissent que quelques flashs de lumière. Deux frères différents et traumatisés se battent pour un peu d’amour dans un monde de dur labeur, de trafic d’alcool et d’absence de vie sociale. Le film montre, à travers ses images dures et une bande-son impressionnante, combien la vie peut devenir primitive et en même temps apporter un fort désir d’humanité.

Voir l'article d'Arielle Domon, membre du jury œcuménique, sur le site de Pro-Fil

Dragonfly Eyes
Réalisé par :
2017

XU Bing, en n’utilisant que des images de vidéosurveillance, invente l’histoire d’un couple qui devient prisonnier des moyens de communication du XXIème siècle.

Il nous montre, dans sa façon expérimentale de filmer, que la technologie a effacé les distances mais n’apporte aucune proximité humaine.